Chargement en cours ...

Accueil Blog categ test De quoi se compose le verre ?

De quoi se compose le verre ?

04/10/2018

Aussi étonnant que cela puisse paraitre, saviez-vous que la matière première servant à la fabrication du verre est le sable, ou plus précisément, la silice fondue ? Bon, bon nombre d’entre nous le savaient déjà. Mais combien comprennent vraiment la complexité du procédé de fabrication du verre. Combien connaissent les spécificités de cette matière que nous côtoyons tous au quotidien ? Combien savent son histoire ? Si vous n’avez pas encore eu vent de tous détails, ces quelques lignes qui portent sur la composition et la fabrication du verre vous aideront certainement.

Composition et fabrication du verre : détails

L’élément à la base du verre tel que nous le connaissons est le sable, ou plus précisément, la silice fondue. Le problème c’est que la silice ne fond qu’à très haute température : dans les 1 750°C. Mais il existe des éléments, les fondants, qui permettent d'abaisser ce seuil, dont la soude, la potasse ou encore la chaux.

On ajoute par la suite de l’eau et du calcin au mélange (bris de verre). Les proportions doivent être très précises. On met après le tout dans un four chauffé à 1 550°C. Pour obtenir du verre plat comme les vitres, on coule le verre fondu dans un bain d’étain. Le ruban de verre qui flotte à la surface est ensuite étiré puis refroidi. On lamine le verre dans des rouleaux métalliques jusqu’à ce qu’il atteint l’épaisseur voulue.

L’histoire de la fabrication du verre

D’emblée, sachez que l’histoire du verre remonte à plus de 100 000 ans avant notre ère. À cette époque, l’obsidienne, un verre naturel issu d’un volcan était déjà utilisé par l’homme pour faire des armes (pointes de flèches) et des bijoux.

Mais la première fabrication connue date de 3 000 ans avant J.C. Les premiers verres faits de par la main de l’Homme viennent de Mésopotamie, d’Égypte ou de Syrie. Ils étaient encore opaques et étaient souvent de couleur bleue ou verte. Vers 1 500 avant J.C, les techniques de fabrication sont plus perfectionnées. Des fours permettant d’atteindre de plus hautes températures voient alors le jour. Conséquence, le verre devient translucide et crée le marché d’imitation de pierres précieuses.

Au premier siècle avant J.C le verre soufflé fait son apparition. Cela mènera un siècle plus tard à l’hégémonie de l’industrie du verre creux. Le verre plat soufflé n’apparait qu’au Vème et Xème siècle (avec 2 techniques). Pour ce qui est du verre à vitre, il était déjà connu de la société romaine, mais n’était répondu dans l’architecture civile qu’à partir du XVème siècle.

Au Moyen Âge, en raison de la diminution des échanges entre l’Orient et l’Occident, l’utilisation du verre connait un déclin important. Mais on assistera à un regain d’intérêt pour le verre à partir de la Renaissance surtout avec le succès de verreries vénitiennes (création du Cristallo). Au XVIIème siècle, les Allemands conçoivent le verre de Bohème. Et avec la révolution industrielle, les méthodes de fabrication du verre s’améliorent aboutissant ainsi à la création de verres encore plus pure.

Spécificités du verre

Le verre possède de nombreux caractères, et voici les premières d’entre eux :

  • Le verre est facilement recyclable : sa fabrication ne nécessite que peu de matière première et d’énergie (le verre recyclé fond à une température plus basse que celle de la silice) ;

  • Le verre a de nombreux dérivés : le verre incassable (qui s’obtient à la suite de la trempe ou refroidissement brusque du verre), le verre renforcé par le feuilletage (s’obtient par la liaison de 2 feuilles de verres par du plastique), les verres composites (verre culinaire, écrans plats, verre-résine…).